Retour sur la 4ème Conférence annuelle du Plan France Très Haut Débit

 

Pour son bilan de l’état d’avancement du Plan France THD, l’Agence du Numérique a organisé le 9 avril 2018 son événement annuel au Palais de la Découverte, avec une forte représentation du Gouvernement. Peu de nouvelles annonces concrètes ont été faites mais cette Conférence annuelle a toutefois été l’occasion de revenir notamment sur la sécurisation et sur l’accélération des déploiements fibre optique sur les RIP...


Le numérique au service de la cohésion des territoires, message fort de la 4ème conférence du Plan France THD

 

Adieu Bercy et bonjour le Palais de la Découverte ! A l’occasion de cette 4ème conférence dressant un état des lieux du Plan France THD, l’introduction par Bruno Maquart, Président d’Universcience, a clairement mis les usages numériques au centre de ce bilan.

Après l’intervention d’Antoine Darodes (Directeur de l’Agence du Numérique) et de Régis Baudouin (Directeur de la Mission Très Haut Débit), une table ronde a vu un important parterre de représentants du Gouvernement prendre la parole :

  • Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Numérique,
  • Julien Denormandie, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Cohésion des territoires,
  • Delphine Geny-Stephann, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Economie et des Finances…


Antoine Darodes, directeur de l’Agence du Numérique, compare le Plan France THD à une Odyssée


Mounir Mahjoubi, Julien Denormandie et Delphine Geny-Stephann, font le bilan du Plan France THD
et des attentes numériques des Français

 

Pour Jacques Mézard, Ministre de la Cohésion des territoires, intervenu en conclusion des échanges « La question ne se pose pas en termes de technologie proposée mais de débit ».

 

Panorama de l’avancement du déploiement du très haut débit en France

C'est Régis Baudouin, Directeur de la Mission Très Haut Débit, qui a présenté le bilan chiffré de l’avancement du Plan France THD.

Plus de 3,1 Mds € sont engagés par le Gouvernement sur les 3,3 Mds prévus pour accompagner les projets du plan. Avec 238 millions d’euros de subventions effectivement versés aux collectivités territoriales.

Concrètement, sur les 10,2 millions de prises FttH déployées à fin 2017, plus de 1,2 million d’entre elles sont sur les RIP. Avec un objectif intermédiaire à 9 millions de prises d’ici 2022, pour atteindre à termes les 14 millions de logements et locaux professionnels qui seront connectés à la fibre sur ces zones.

Comme rappelé par David El Fassy, Président du Groupe Altitude Infrastructure lors des derniers Etats Généraux des RIP à Deauville le 15 mars 2018, avec plus de 2,7 millions de prises FttH déjà signées sur 22 DSP à fin mars 2017, Altitude Infrastructure se positionne d’ores et déjà comme le second opérateur d’infrastructure sur les RIP.

Ce bilan a permis au gouvernement de rappeler deux sujets majeurs pour l’accélération du FttH sur les RIP :

  • Des prochaines mesures à venir dans le projet de Loi ELAN (Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) afin de simplifier le déploiement des réseaux (meilleur accès au GC, législation plus souple et plus rapide…)
  • La sécurisation des financements pour éviter les déploiements en doublon

Avec toujours la même conclusion énoncée par Régis Baudoin : « Il faut faire plus vite sur les trois ans à venir ». 12 000 prises déployées par jour ouvré actuellement, ce n’est pas suffisant.

 

 

Zones AMEL, dernières DSP et complément non fibré !

Comme le rappelait Régis Baudoin, si la grande majorité des départements est engagéé sur le déploiement d’un réseau FttH sur ses zones d’initiative publique, il reste encore quelques attributions à définir.

Selon la Mission THD cela concerne : la Vienne, les Deux-Sèvres, les Hautes-Pyrénées, le Var, le Gard, les Pyrénées-Atlantiques, le Tarn et Garonne, la Savoie, la Corse et la plupart des DOM-TOM.

Le sujet des zones AMEL a aussi été abordé à nouveau. Un appel à manifestation qui se finira en mai, afin que les collectivités territoriales puissent accélérer le déploiement FttH avec de nouveaux investissements privés à trouver au plus vite. Ceci en respectant trois points :

  • Des engagements contraignants et opposables,
  • Une complétude de déploiement ‘cohérente’,
  • Le respect de l’équilibre économique des projets.

Et si la conférence a été l’occasion de mettre en avant aussi les usages, éléments qui intéressent les Français, le Gouvernement s’est montré assez prudent sur la complétude des déploiements en fibre optique. Les grandes dates précédemment annoncées ont été confirmées avec un Bon Débit (> 8 Mbps) pour tous d’ici 2020 et un Très Bon Débit pour tous (> 30 Mbps) d’ici 2022 (dont 80% par la fibre optique). En parlant bien entendu de 4G mobile, de THD Radio et de Satellite pour atteindre ces 100% et avec l’ouverture d’un Plan France THD Mobile, d’un guichet unique d’ici fin 2018, pour des solutions de connexions transitoires en attendant le déploiement de la fibre. Il faudra pour autant veiller à ce que le provisoire ne devienne pas trop pérenne afin d’apporter une vraie qualité de services à un maximum de Français. Avec plus de débits et une meilleure fiabilité, des flux audiovisuels et services avancés, la fibre optique reste, en effet, la seule solution digne de ce nom pour réellement permettre aux entreprises d'être compétitives, en particulier à l'international.