Nous souhaitons prouver qu'avec le télétravail nous pouvons augmenter l'activité en milieu rural

Entretien avec Xavier de Mazenot, conseiller municipal à la commune de Boitron, fondateur du site zevillage.net et Vice-Président du réseau national des télécentres.

Altitude Infrastructure : Pouvez-vous nous expliquer comment est né le projet de télécentre de Boitron ?

Xavier de Mazenot : En fait tout commence en 2004 avec le lancement du site zevillage.net, réseau social de télétravailleurs, aidant les travailleurs à distance à s'installer en campagne et plus précisement dans le canton du Mêle-sur-Sarthe (6000 habitants). Après l'installation de 6 familles dans le canton, le Conseil Général de l'Orne a décidé d'étendre ce projet à tout le département et de bâtir une  politique d'accueil des télétravailleurs. Cette démarche passe alors par la formation des élus et des Maires de l'Orne, par le développement des réseaux sociaux et enfin par la réalisation de télécentres. Un premier projet de télécentre fût ainsi initié début 2010, celui de Boitron, suivi rapidement par d'autres projets ( Saint-Martin du Bellême,Vimoutier...) et manifestations d'intérêt. C'est un projet à l'échelle globale, intégrant le département, la région, la chambre du commerce et des métiers ainsi que les commmunes.Le département finance la construction des locaux et la région le raccordement de chaque télécentre en Très Haut Débit (THD).Nous souhaitons ainsi prouver qu'avec le télétravail, nous pouvons augmenter l'activité en milieu rural.

AI : Comment s'est déroulé le projet de télécentre de Boitron?

XDM : C'est un projet en 2 étapes : la première consiste au raccordement du télécentre et la seconde consitera, à partir de ce  télécentre, à raccorder chaque habitant au réseau THD. Ainsi, les habitants ruraux, artisans, paysans, qui ne sont pas forcément experts en technologie,  mais qui ont cependant des besoins croissants au vue du développement des usages, pourront bénéficier d'un accès à Très Haut Débit pouvant aller jusqu'à 30 ou 40Mb (crête) symétrique. Cette dernière notion de symétrie est très importante car avec les nouveaux usages, on envoi autant que l'on reçoit sur la toile, ce que ne permet pas l'adsl. Ce n'est pas un luxe, les besoins sont réels.

AI : Et concrètement quelles seront les capacités d'accueil et services proposés par le télécentre ?

XDM : Le télécentre devrait ouvrir ses portes en août et sa capacité d'accueil sera d'environ 100 personnes. Il disposera de deux bureaux, une salle de réunion  (équipée d'un vidéoprojecteur) et d'un espace de co-working où les télétravailleurs pourront travailler ensemble, échanger et s'entraider. Ce concept venant des Etats-Unis est désormais répandu à Paris et nous souhaitons le développer en milieu rural. Il permet en effet aux travailleurs à distance de ne pas se sentir isolés et d'obtenir une source d'information supplémentaire. Une offre spéciale télétravailleur est d'ailleurs à l'étude avec le fournisseur d'accès Luxinet.

De manière générale, les télécentres sont des points d'entrée Très Haut Débit sur le territoire, ils réduisent les distances entre les communes (particuliers, entreprises et services publics) et permettent, à condition d'avoir les infrastructures rnécessaires, d'attirer davantage d'opérateurs, de stimuler la concurrence et de favoriser ainsi l'innovation et la créativité.